Nos coups de cœur de la rentrée 2020

Lucy Maud Montgomery, Anne de Green Gableséd. Monsieur Toussaint Louverture, 16,5€

Espiègle et lumineux, un grand classique de la littérature canadienne qui ravira toute la famille !

La jeune Anne a trois énormes défauts : elle est rousse, elle est plus bavarde qu’une pie et elle n’est pas un garçon. Ce n’est pas du tout ce que les propriétaires du domaine de Green Gables avaient commandé à l’orphelinat… mais il faudrait être sans cœur pour renvoyer cette petite abandonnée de tous.

Une fable intemporelle et délicieuse, magnifiquement retraduite et rééditée par les éditions Monsieur Toussaint Louverture. Merci à eux !

Coup de cœur de Sophie !

 

9782364684508_1_75

Deborah Levy, Ce que je veux pas savoir, éd. du sous-sol, 16,5€

« Si je croyais que je ne pensais pas au passé, le passé, lui, pensait à moi. »

J’ai ri, j’ai eu le cœur serré, j’ai été bousculé, et j’ai aimé cet essai autobiographique de Deborah Levy, écrit comme une réponse au « Pourquoi j’écris » de George Orwell. Une enfance sud-africaine, une adolescence anglaise, et une voix de femme en exil qui doit parler plus fort pour se faire entendre sans forcément savoir ce qu’elle veut dire.
Martin

Une formidable découverte ! Je ne connaissais pas Deborah Levy et je viens de finir « Ce que je ne veux pas savoir », publié par les Editions du sous-sol. Un petit livre remarquable sur les raisons d’écrire, sur son enfance en Afrique du Sud, sur ces petits riens qui permettent de continuer d’avancer, sur une perruche qui se prénomme Billy Boy, sur comment il faut tirer très fort parfois sur le col de la chemise de cette vie pour écrire sur elle. Une petite merveille dont je vais vous rabâcher les oreilles longtemps.
Olivier

Vos 3 libraires ont aimé !

 

Le lièvre d'AmériqueMireille Gagné, Le lièvre d’Amériqueéd. La Peuplade, 18,00€

Mireille Gagné nous offre un texte absolument fascinant avec ce Lièvre d’Amérique. Suite à une opération un peu mystérieuse, le corps de Diane l’égare entre insomnie, angoisses et performances physiques, alors que resurgissent les souvenirs de rencontres adolescentes sur une île hostile du Québec. Et au milieu de tout ça, vous découvrirez plein de choses utiles sur les lièvres ! 

Un texte incroyable édité par nos amis de la Peuplade !

Sophie

 

BettyTiffany McDaniel, Betty, éd. Gallmeister, 26,40 euros

C’est l’histoire de Betty, de son père (dieu quel homme !), de sa famille, c’est l’histoire d’une Amérique violente et raciste. C’est une histoire incroyable et c’est surtout l’un des meilleurs livres de la rentrée littéraire 2020.

Olivier

 

 

 

 

Les orageuses

Marcia Burnier, Les Orageuses, éd. Cambourakis, 15,00€

Un récit de tripes, urgent, d’espoir et de haine. Une voix impérieuse, vive, brute, avec des personnages de chair brûlante, blessée, vivante. Un livre qui crame toutes les souffrances et les aberrations de la culture du viol.

Martin

 

 

 

 

Cinq dans tes yeux

Hadrien Bels, Cinq dans tes yeuxéd. L’iconoclaste, 18,00€

Une bande de potes dans le Panier d’antan à Marseille, avant les touristes et la gentrification. Leurs rêves, leurs conneries, leurs emmerdes, et cette condition humaine bancale qui colle aux tripes. Un récit de sueur et de larmes qui s’évaporent dans les rires et les joints partagés. Un premier roman éclatant, juste et révélateur d’une jeunesse déboussolée.

Martin

 

 

 

La femme intérieureHelen Philips, La femme intérieure, éd. Cherche Midi, 22,00€

Un huis-clos familial déroutant, avec une intrigue sensationnelle, et un portrait cru des joies et peines de la maternité. Parfois trop sophistiqué, mais toujours haletant, dans le courant de conscience de la narratrice.

Martin

 

 

 

 

L'heure des spécialistesBarbara Zoeke, L’Heure des spécialistes, éd. Belfond, 22,00€

« Le plus grand ennemi de la vérité, ce n’est pas le mensonge, c’est la conviction. » (Nietzsche)

Un roman intime au sein de la grande Histoire. Très maîtrisé, mélancolique, poétique. La résistance de l’âme devant l’horreur absolue. Il y a du Thomas Mann dans cette histoire. J’en ai pleuré à la fin. Ce livre est magnifique et terriblement douloureux. Insoutenable à certains moments, tant il évoque avec cette histoire personnelle l’indicible de l’Holocauste. Dur, très dur. Traduction exemplaire, sources historiques irréprochables. Un grand livre-témoignage. Une blessure qui ne se referme pas.

Martin

 

 

Poison florilegiumAnnalena McAfee, Poison Florilegium, éd. Belfond, 21,00€


Un thriller artistique à la mécanique implacable. Une sensualité, une passion et un cynisme qui nous rappellent les grandeurs et vicissitudes de l’art et des artistes. Un portrait sans complaisance de l’aisance bourgeoise et de son matérialisme frivole et ennuyeux. Que reste-t-il de l’artiste sinon son oeuvre, sinon sa mort ? Un roman déroutant et génial, bourré de clins d’œils artistiques et culturels, d’une grande intelligence et sensibilité, et d’une cruauté entièrement contemporaine envers ses personnages.

Martin

 

 

 

Macronique ; les choses qui n'existent pas existent quand mêmeEmilie Notéris, Macronique : les choses qui n’existent pas existent quand mêmeéd. Cambourakis, 10,00€

Une écriture acide et brève, un relevé d’une neutralité cynique, sans emphase, des violences policières croissantes en France ces dernières années. Une piqûre de rappel douloureuse, violente et nécessaire.

 

 

 

 

 

 

HéritageMiguel Bonnefoy, Héritage, éd. Rivages, 19,50 euros

Un récit transcontinental et intergénérationnel, emprunt de magie, de poésie et de drame. Un voyage onirique du sud au nord du Chili.

Martin