Notre sélection de l’été 2021

LITTÉRATURE

Lavie Tidhar, Aucune terre n’est promise,
éd. Mu, 21 €

Un livre magistral sur une nation et ses frontières tant physiques qu’imaginaires. Une œuvre protéiforme qui flirte avec la politique, la science fiction et la place de la littérature. « Aucune terre n’est promise » va devenir, je l’espère, un livre important.
En tout cas il l’est pour moi.

Olivier

.

William Finnegan, Avec Mollie,
éd. du Sous Sol, 16,5 €
Un père
Sa fille
Du granit
De la sueur.
Un émerveillement vertical qui partout s’immisce
Un récit tendre et sincère d’une initiation à l’escalade.
Martin
.
Franck Chanloup, Les enchaînés,
éd. Au vent des Iles, 16 €

Premier roman dans une maison d’édition que je ne connaissais pas, par un auteur inconnu, et c’est à mes yeux une très grande réussite. L’histoire de Victor qui, à 16 ans, se retrouve au bagne de la Nouvelle Calédonie.
Franck Chanloup réussit à raconter la petite histoire dans la grande sans jamais ennuyer. C’est fort, instructif, toujours juste et étant donné la période (1872) nous croisons des gens de la Commune, c’est dire si nous sommes en bonne compagnie.
C’est toujours émouvant pour un libraire de découvrir un nouveau romancier, on a envie de l’aider, le soutenir. Et croyez-moi c’est ce que je vais faire, du mieux que je le peux.

Olivier

.

Quentin Margne, La Célébration du lézard,
éd. Le Soupirail, 15 €
Le temps d’une danse, d’une fête, d’un trip, Hector tombe et se relève dans les méandres de son inconscience. Dans cet espace liminal, il y voit son ami Ulysse, un lézard malicieux et des puissances terrestres prêtes à l’arracher à son rêve.
Un premier roman déroutant, l’expérience d’une liberté évanescente.
Martin
.

Lucy Maud Montgomery, Anne de Green Gables
éd. Monsieur Toussaint Louverture, 16,5€

La parution du T2 me redonne l’occasion de vous conseiller cette série qui va marquer mes lectures et jouer avec mon impatience jusqu’à parution de tous les volumes !

La jeune Anne a trois énormes défauts : elle est rousse, elle est plus bavarde qu’une pie et elle n’est pas un garçon. Ce n’est pas du tout ce que les propriétaires du domaine de Green Gables avaient commandé à l’orphelinat… mais il faudrait être sans cœur pour renvoyer cette petite abandonnée de tous.

Une fable intemporelle, espiègle et lumineuse, magnifiquement retraduite et rééditée par les éditions Monsieur Toussaint Louverture.

Lucy Maud Montgomery, Anne d’Avonlea,
éd. Monsieur Toussaint Louverture, 16,5 €

On retrouve notre fabuleuse Anne, à presque 17 ans, pour de nouvelles aventures au milieu des paysages sublimes de la petite île canadienne…
Que nous réserve sa nouvelle vie d’institutrice et ses nouvelles responsabilités, alors qu’elle reste aussi une jeune fille à l’imagination débordante ?

Un plaisir immense de se replonger dans cette série !

Sophie

.

Paco Ignacio Taibo II, Revenir à Naples,
éd. Nada, 16 €

Lire un Paco Ignacio c’est accepter de s’habiller en nostalgie. Celle des voyages qui vous laisse des traces  vie, celle du passé et de ses vieux fantomes qui nous fixent de leurs regards réprobateurs.

Bref lire Paco c’est lire un très bon livre.

Olivier

.

 Gabriela Cabezon Camara, Les aventures de China Iron,
éd. L’Ogre, 20 €

Une indienne sans le sou embarque dans la charrette d’une anglaise fière et insoumise, à travers les espaces immenses de la pampa. Mené à un train d’enfer et d’un humour décapant, China Iron nous emmène aux confins du monde, où le progrès et la civilisation heurtent nos pulsions grandioses et généreuses. Entre incandescence sensorielle et initiation féminine à la liberté, toute l’étoffe d’un grand roman sud-américain porté par une écriture sûre d’elle-même.

Martin

.

Milorad Pavic, La boite à écriture,
éd. Le Nouvel Attila, 24€

Un coffret de marin dont chaque tiroir, au lieu de cartes, boussoles et pistolets, contient un roman  à tiroir, une histoire d’amour fabuleuse entre un étudiant serbe et une jeune française. C’est beau, ça sent les embruns, ça divague et baigne dans la poésie, ça coule au fond de nous et s’y ancre pour toujours.

Un livre-objet fascinant, à découvrir absolument.

Coup de cœur de Sophie

.

Ante Tomic, Miracle à la Combe aux Aspics,
éd. Noir sur Blanc, 18 €

À la Combe aux Aspics, on braconne, on se dispute, on ne paie pas l’électricité et on tient les étrangers à bonne distance. Mais lorsque l’un des fils cherche à se marier, soudainement c’est le début d’une épopée burlesque et intrépide digne d’un film de Kusturica. Du gros délire !

Martin

.

 

Eric Richer, Tiger,
éd. L’Ogre, 20€

Un roman fou, noir, violent.
Un russe perdu à la recherche de l’amour, une chamane vengeresse, une femme qui sauve des gosses des mains proxénètes, un univers sale, halluciné. Ça m’a fait comme un gros coup de poing au ralenti.

Olivier

.

Huriya, Entre les jambes,
éd. Le Nouvel Attila, 20 €

De l’humour, de la tendresse, de la rage, Huriya se raconte sans mièvrerie. Une enfance tiraillée entre un grand-père poète mais alcoolique, et une grand-mère aimante mais tyrannique. Un grand coup de hache à travers les hypocrisies sociale et religieuse du Maroc. La découverte en soi-même d’une voix qui ne peut s’éteindre.

Martin

.

C. Robert Cargill, Un Océan de rouille,
éd. Albin Michel, 21,9€

Dans un monde où l’humanité a disparu au profit des robots et autres androïdes, Fragile cette « robote » va vouloir survivre à tout prix. Et parfois le prix est très élevé. Un régal pour les fans de Terminator, Mad Max et autres post apo bien badass.

Olivier

.

 

—-

LITTÉRATURE ? ESSAI ? SCIENCE FICTION ?

Vinciane Despret, Autobiographie d’un poulpe,
éd. Actes Sud, coll. Mondes sauvages, 19 €

Que font les thérolinguistes quand ils étudient les araignées, les poulpes, les wombats ? Qu’ont ces animaux à nous apprendre si nous décodions la grammaire de leurs expressions, le mètre de leurs poésies, si nous apprécions leurs talents architecturaux ?
En trois nouvelles d’une intelligence fulgurante, Vinciane Despret met en scène l’état lacunaire de notre rapport au monde vivant et l’espoir que de nouvelles sciences symbiotiques nourrissent bientôt, par anticipation, une véritable intelligence entre les espèces.

Toute l’équipe espère pouvoir organiser une rencontre avec Vinciane Despret !

.

—-

SORTIES EN POCHE

Julia Kerninon, Ma dévotion,
éd. Rouergue, La Brune en poche, 8,5 €

Helen rencontre Franck à l’orée de son adolescence et va l’aimer, fort, très fort. Mais quelle est donc cette «Dévotion» qu’elle porte pour cet homme si brillant mais monstre d’égoïsme ? Quel est cet amour qui tantôt se nimbe de colère et de vengeance et soudain se replie dans un silence presque religieux ?

Julia Kerninon réussit à nouveau à moi bluffer par sa virtuosité littéraire et à camper des personnages et un décor qui tout de suite marquent et imprègnent le lecteur.

Olivier

.

Alaa El Aswany, J’ai couru vers le Nil,
éd. Babel, 10 €
Les romans d’Alaa El Aswany sont vraiment indispensables !
Voici les débuts de la Révolution égyptienne vue par tous les points de vue : des gens du peuple aux généraux, des musulmans, coptes ou chrétiens, femmes ou hommes.
Son écriture fluide et à la fois plein de tendresse et d’ironie nous embarque d’un bout à l’autre du roman !
Sophie
.

Fiona Mozley, Elmet,
éd. folio, 8,1 €

Un roman d’une puissance et d’une poésie qui m’ont bouleversée d’un bout à l’autre. J’en ai lu toute la seconde moitié en apnée, et il me semble avoir mis longtemps à reprendre mon souffle après l’avoir refermé.
John Smythe est un colosse qui subvient aux maigres besoins de sa famille grâce à des combats clandestins. Installés dans un coin de forêt avec son fils, jeune adolescent long et maigre, et sa fille au moins aussi sauvage et violente que son père, tous trois n’aspirent qu’à une vie simple dans une nature accueillante. Mais le passé et la violence des hommes va bien sûr les rattraper…

Dispo aussi en VO à la Virevolte !

Sophie

.

Denis Johnson, Rêves de train,
éd. Christian Bourgois, 7,5 €
Un roman naturaliste et atmosphérique à l’intrigue solide comme un pont de chemin de fer. Un grand bol d’air pur avec Robert Grainier, pionnier du rail dans le Nord-Ouest américain, sa solitude, ses rêves, et ses déambulations dans la grandeur des espaces vierges.
On part loin, dans l’azur d’un futur encore non conquis.
Martin
.

Giosuè Calaciura, Borgo Vecchio,
éd. folio, 6,9 €

Venez dans le Borgo Vecchio quartier miséreux de Palerme. Venez rencontrer Mimono fou amoureux de Celeste prisonnière sur son balcon et Cristofaro son meilleur ami qui fuit son père alcoolique et violent.
Un roman baroque et émouvant au images fellinienne.

Olivier

.

 

Olga Tokarczuk, Les pérégrins,
éd. LGF, 8,7 €

À la fois histoire fragmentaire de l’Europe et rumination sur le voyage permanent, Tokarczuk nous retourne aux racines de nos attachements à un lieu et du désir consubstantiel de le quitter.

Martin

.

 

—-

POLARS

Paul Nirvanas, Psychiko,
éd. Cambourakis, 10 €

Un jeune dandy qui s’ennuie à mourir dans l’Athènes des années 20 trouve que cela pourrait être vivifiant de se désigner coupable d’un meurtre advenu près de chez lui…
Absurde !

Sophie

.

 

Kim Un-Sun, Sang chaud,
éd. Points, 8,6 €

Busan 1993. Dans ce grand port de la Corée du sud nous allons suivre la difficile remise en question d’un homme de main de la mafia locale. Jamais cliché, ce formidable polar dépeint un milieu où se côtoient, avec douleur, la tradition et les aspirations contemporaines.

Olivier

.

 

Craig Holden, Les quatre coins de la nuit,
éd. Rivages noir, 9,7 €

Certainement l’un des meilleurs romans noirs de tous les temps ! (Oui j’exagère mais j’aime ça).

Mais serez-vous près à suivre la descente aux enfers de ces deux hommes ?! Attention ce livre peut laisser des traces noires sur le cœur.

Olivier

.

Herbert Lieberman, Nécropolis,
éd. Points, 8,5 €

ALLELUIA ! Enfin la réédition de cet incontournable de la littérature policière.
Paul Konig, médecin légiste, enquête à travers la lecture de tous ces cadavres que lui charrie New York chaque jour. New York cette mégalopole qui lui a aussi volé sa fille…

Malgré quelques clichés assez datés c’est un très grand roman noir.

Olivier

.

Gabino Iglesias, Santa Muerte,
éd. 10/18, 7,1 €

Tu tournes à droite, tu sors ton flingue et tu tires dans le tas et surtout, surtout en priant la Santa Muerte. Efficacement noir. J’adore.

Olivier

.

 

 

—-

SCIENCES HUMAINES/ESSAIS

Alice Zeniter, Je suis une fille sans histoire,
éd. L’Arche, 12 €

« Une bonne histoire, aujourd’hui encore, c’est souvent l’histoire d’un mec qui fait des trucs. Et si ça peut être un peu violent, si ça peut inclure de la viande, une carabine et des lances, c’est mieux… » Mais quelle place accorde-t-on dans ces histoires aux personnages féminins et à la représentation de leur corps ? Alice Zeniter déconstruit le modèle du héros et révèle la manière dont on façonne les grands récits depuis l’Antiquité. De la littérature au discours politique, elle nous raconte avec humour et lucidité les rouages de la fabrique des histoires et le pouvoir de la fiction.

Olivier
.
Veronica Gago, La puissance féministe,
éd. Divergences,  17 €
Nicoleta Esinencu, L’Évangile selon Marie,
éd. L’Arche, coll. Des écrits pour la parole, 16 €
Lecture croisée : féminismes d’ailleurs.
Parfois deux nouveautés se rencontrent, s’apprivoisent, se complètent par leurs contrastes. Veronica Gago nous présente un traité vif et pointu des luttes féministes contemporaines, en prise directe avec le mouvement ‘ni una menos’ argentin. La moldave Nicoleta Esinencu frappe droit aux tripes avec cette réécriture de passages bibliques, splendidement entrecoupés de paraboles tirées de la violence ordinaire faite aux femmes.
Le premier est un bazooka intellectuel, un argument de destruction massif des lignes Maginot patriarcales. Le second fume de la rage des victimes, de leur désir de justice et de beauté, de la rédemption à venir des péchés de la soumission historique des femmes. Quand l’un est didactique, dense, conceptuel ; l’autre est poétique, spirituel, expérimental.
Dans ces deux livres cependant, cette évidence que religion, capitalisme et patriarcat ont fomenté l’exploitation des femmes ; que leur corps est un lieu de luttes permanentes ; que la résistance est non seulement possible mais nécessaire. Mais aussi, surtout, dans ces deux livres, l’exigence joyeuse d’une utopie post-machiste à construire, l’espoir omniprésent que ces luttes ne seront pas vaines.
Martin
.

Michael Pollan, Les nouvelles promesses des psychotropes,
éd. Pocket, 8,7 €

Les psychédéliques seront-ils la médecine de demain ? Pollan s’y est lui-même essayé et nous donne ici un plaidoyer urgent et clair pour reconsidérer le potentiel thérapeutique de ces substances extraordinaires.

Martin

.

 

Daniel Arasse, Le portrait du diable,
éd. Arkhê, 9,5 €

Comment le diable s’est-il paré de traits humains et terrestres ?
Cette courte leçon d’histoire de l’art, richement illustrée, est une visite dans l’esprit médiéval où l’art bien avant la pensée rend compte des évolutions de nos imaginaires.

Martin

.

 

—-

Y’A PAS QUE LA NOUVEAUTÉ DANS LA VIE

Lisa Lugrin, Clément Xavier, Yékini le roi des arènes,
éd. Flblb, 20€

La lutte est le sport le plus populaire au Sénégal, bien avant le football. Ce livre raconte le combat entre trois lutteurs de génie qui se disputent le titre de « roi des arènes » : Tyson, Yékini et Balla Gaye 2. Chacun incarne une facette bien particulière de la lutte.
Originaire d’une petite île où la lutte puise ses racines, Yékini représente la tradition pure et résiste au système médiatique, politique et financier.

On lit ça comme une enquête journalistique, c’est prenant, intelligent et jamais ennuyeux. Une bd qui m’avait fait une très forte impression lors de sa sortie.

Olivier

.

Tom Wolfe, Le bûcher des vanités,
éd. LGF, 10,4 €
De sa plume mordante et impitoyable, Wolfe nous emmène dans l’envers du décor de Wall Street.
Quand le riche banquier Sherman McCoy et sa maîtresse renversent et tuent un jeune noir tentant de les aider, c’est toute la violence de la machine morale et sociale américaine qui s’y révèle.
Des personnages haut en couleur, un rythme à la Mad Men, des coups retors… A qui profitera la justice ? Du grand spectacle !
Martin
.

Alberto Ongaro, Rumba,
éd. Anacharsis, 21 €

Notre héros est écrivain de polar. Un vieil ami, qu’il n’a pas revu depuis 10 ans, le trouve donc bien placé pour l’aider… Il lui faut à tout prix retrouver et venger cette femme fabuleuse et mystérieuse dont il est fou amoureux !
Dans le Brésil des années 50, une intrigue et des personnages qui swinguent ! On se régale de cet hommage aux vieux classiques, de ses clichés et de ces ambiances sombres et passionnées.

Sophie

.

Kurt Vonnegut, Abattoir 5,
éd. LGF, 10,4 €
Auteur révéré de la contre-culture américaine, Vonnegut explore les travers de l’histoire avec humour et tendresse.
Un livre qui parle avec légèreté des choses profondes et avec profondeur des choses légères. Un classique encore trop peu apprécié.
Martin
.
—-

BANDES DESSINÉES

Frederik Peeters, Oleg,
éd. Atrabile, 18€

Enfin la nouvelle BD de Frederik Peeters ! Et c’est pour moi  l’impression de retrouver un vieil ami, plus vieux, plus grincheux mais incroyablement touchant.

Peeters nous raconte l’histoire d’Oleg qui se débat avec son temps, avec son travail de dessinateur, avec son manque d’inspiration. C’est aussi l’histoire de sa compagne et de sa fille, une histoire de famille, une histoire d’amour et d’accident.
Et à la fin je pleure.

Olivier

.

Jordi Lafebre, Malgré tout,
éd. Dargaud, 22,5€
C’est l’histoire d’un amour à rebours. Une passion platonique mais éternelle entre deux êtres. D’un côté, il y a Ana. Sexagénaire charismatique, ancienne maire tout juste retraitée, mariée et maman. Une battante au grand cœur qui impose le respect. De l’autre, il y a Zeno. Célibataire endurci, libraire proche de la retraite et doctorant en physique qui aura mis quarante ans pour terminer sa thèse. Un esprit libre et voyageur, aussi séduisant que mystérieux.
Au fil des années, ils ont tissé ensemble un amour impossible et intarissable. Tout en égrainant les excuses qui ont empêché qu’elle ne prenne forme, on remonte le temps de cette romance et de ses méandres… jusqu’à sa source.
Olivier
.

Fabien Grolleau, Cédrick Le Bihan, Ragoût aux truffes ; ragoût de légumes braisés,
éd. Fluide glacial, 16,9 €

Cendre, une grande cuisinière, travaille dans un restaurant étoilé  : elle découvre un jour qu’on passe à la javel les restes jetés, parce qu’un SDF s’en nourrissait. C’est la goutte d’eau d’un vase déjà trop rempli  : de stress, d’obéissance servile, d’une vie citadine loin des siens, et surtout de la perte récente de son père. Elle claque la porte et décide de changer de vie, de changer d’air  ! Elle a besoin de se retrouver, en retournant vivre chez sa mère dans le Lot. Là-bas, elle réfléchit à sa vie, et en redécouvrant une vieille ruine au fond du jardin, décide de créer son propre restaurant, avec ses idées, ses envies, sa personnalité, sa liberté retrouvée.

Olivier

.

Mr Tan, Mato, Jizo,
éd. Glénat, 10,75 €
Le jeune Aki semble perdu, seul sur ce banc dans un parc. Il ne se rappelle comment il est arrivé là, ni surtout comment rentrer chez lui… Quand Jizo, un étrange garçon qui semble très sûr de lui, l’aborde pour lui apporter son aide, Aki ne sait s’il doit lui faire confiance. Mais, la nuit tombée, il découvre qu’un danger terrifiant rode dans les ombres…
Un conte pour petits et grands, beau et terrible, aux allures de Miyazaki. Par l’auteur de Mortelle Adèle !
Sophie
.

Nylso, Jérôme d’Alphagraph,
éd. Flblb, 20€

Où il question de Jérôme qui va faire un stage en librairie, de son maître magicien qui se prénomme Chou et de sa mule Bourrique.
Écrit au quotidien en presque improvisation ce merveilleux voyage initiatique vous fera découvrir un univers absolument unique et d’une très grande tendresse. Et en ce moment la tendresse…

Olivier

.

Osamu Tesuka, Dororo, édition prestige
éd. Delcourt, 24,95€
Une autre réédition du maitre Tezuka.
Hyakkimaru est né amputé de 48 parties de son corps, chacune ayant été emportée par un démon avant sa naissance. Devenu un jeune homme, il se découvre le pouvoir d’attirer vers lui monstres et démons. Accompagné de Dororo, un petit voleur, il part à la recherche d’un endroit où il pourra enfin vivre en paix. Mais son voyage ne sera qu’une suite ininterrompue de luttes contre des esprits malfaisants…
Pour les grands et les petits.
Olivier
.

Frank Miller, Elektra renaît à la vie,
éd. Panini, 28 €

La réédition indispensable de ce chef d’œuvre de Franck Miller et Lynn Varley (sa femme et la coloriste de cette bd) .

L’histoire d’amour déchirante et déchirée entre Dardevil et Elektra. Shakespearien !!

Olivier

.

—-

ROMANS ADOS

Dan Gemeinhart, L’incroyable voyage de Coyote Sunrise,
éd. PKJ, 18,9 €

La jeune Coyote et son excentrique de père, Rodéo, sillonnent le pays dans un bus scolaire aménagé. Derrière une apparence décontractée, joyeuse et épanouie, ces deux rescapés cachent un lourd secret.

Les rencontres étonnantes qu’ils vont faire durant leur périple vont peut-être enfin libérer totalement la jeune fille !
Un roman loufoque et joyeux, qui trouve sa profondeur au fil du récit.

Sophie

.

Camille Monceaux, Les chroniques de l’érable et du cerisier,
éd. Gallimard jeunesse, 20,5€
Dans le Japon du XVIIe siècle, les aventures du jeune Ichirô entre la voie du sabre et celle du théâtre !
Élevé par un samouraï ermite et sa vieille bonne pleine de tendresse, Ichirô est un jeune adolescent sensible, éduqué aux arts comme au combat.
Mais lorsque la tragédie et les secrets qu’elle cache bouleversent sa vie, il va devoir survivre avec et contre les enfants des rues.
Voici un roman dans la droite ligne du Clan des Otoris, qui nous embarque et nous étonne, qui nous plonge dans la vie des samouraïs, personnages vraiment pas sympathiques, au sein de la vie politique et artistique de l’époque.
On s’y plonge, on s’en régale, et on attend la suite avec frustration et passion !
Sophie
.

Alice Brière-Hacquet, Phalaina,
éd. Rouergue, 15 €

Qui est cette enfant étrange, à la peau pâle et aux yeux rouges, retrouvée sur les lieux de l’accident mortel d’un scientifique renommé ?
Confiée à l’orphelinat, la petite Manon déroute et fait peur à tous, et ignore qu’elle est recherchée par beaucoup, pour des raisons bien différentes.
Et nous lectrices et lecteurs, nous voilà hypnotisés par cette petite fille ! Impossible de lâcher ce roman, et on vit encore avec elle une fois la dernière page tournée !

Sophie

.

Erin Stewart, Dévisagée,
éd. Gallimard jeunesse, 18,5€
Comment supporter le regard des autres quand on est adolescente, brûlée sur tout le corps, qu’on a perdu sa famille et sa vie ?
Ava est confrontée à une douleur quotidienne depuis l’incendie de sa maison, mais il est temps pour elle de retourner au lycée.
Et si c’est une épreuve de plus, c’est aussi peut-être une possibilité de retourner à la joie, à l’émotion de remonter sur une scène de théâtre, de se rouvrir au monde.
Un récit émouvant, dur et drôle, sur la différence, le handicap, l’espoir et tout simplement l’adolescence.
Sophie
.

Marie-Aude et Lorris Murail, Angie,
éd. École des loisirs, 17 €

Février 2020, Le Havre. Son port, ses docks, ses trafics. Une richissime famille d’importateurs de café, un flic pas toujours correct qui se retrouve en fauteuil roulant, et une jeune adolescente turbulente, une chienne dont la tête est mise à prix par les trafiquants de cocaïne… voici le dernier cocktail de la géniale Marie-Aude Murail et de son frère Lorris : une enquête décalée, des personnages parfaitement attachants, des rebondissements, et tout ça en plein confinement !

Sophie

Et comme nous sommes de grands chanceux, Marie-Aude Murail sera parmi nous pour une rencontre exceptionnelle organisée par les adolescentes de Graines de libraire, le samedi 16 octobre !! plus d’info à venir.
—-

ALBUMS JEUNESSE

Beatrice Alemagna, Mon amour,
éd. Hélium, 14,9 €

Un animal étrange se balade en ville. Qui est-il ? Les habitants qu’ils croisent se le demandent… et personne ne trouve la réponse. Jusqu’à ce qu’il rencontre quelqu’un qui n’a aucun doute : c’est son amour ! Un album touchant sur l’acceptation et l’amour inconditionnel.
Dès 2 ans.
.
Dav, Sous les arbres, Un chouette été
éd. de la Gouttière, 10,7 €
C’est l’été, et les cris des enfants résonnent sous les arbres. Mais pour les autres animaux, le temps de l’enfance est loin, et peu d’entre eux s’en souviennent. Peut-être est-ce le moment de le retrouver ?
J’adore, c’est trop choupi d’amour !
Olivier
.

May K. Nguyen, Pilu des bois,
éd. Kinaye, 17,9 €

Willow adore la forêt qui se trouve près de chez elle. Elle est calme et paisible, si différente de ses propres émotions tumultueuses, qu’elle garde enfouies tout au fond d’elle. Et elle y rencontre Pilu, une fée des bois égarée, qui n’arrive pas à retrouver le chemin de sa maison… Willow et Pilu deviennent rapidement amies, mais la journée est longue et Pilu n’est pas certaine d’être tout à fait prête à revenir chez elle… Alors que la tempête menace, les émotions de Willow remontent à la surface et prennent soudainement forme, l’obligeant à confronter ses sentiments profonds une bonne fois pour toutes.
.
Small Steve, Plouf et Nouille,
éd. Sarbacane, 14,9 €
Avec son ciré jaune et son parapluie, Plouf le canard n’aime pas l’eau, et encore moins la pluie. Une nuit d’orage, il recueille un drôle de visiteur perdu : Nouille, une toute petite grenouille qui, elle, ADORE l’eau. D’ailleurs Nouille choisit de s’installer sous le trou ouvert dans le toit. Plic plic ! Que Plouf répare au matin, tiens ! au grand dam de Nouille. Plouf décide d’aider Nouille à retrouver sa maison. Et les voilà partis, à vélo, en bateau – sans oublier bien sûr parapluie et ciré. Ce sera le début d’une belle amitié qu’ils n’avaient pas vu arriver… et qui va changer leur vie ! Plic ! Qui a dit : « Qui se ressemble s’assemble » ? Sûrement pas Plouf et Nouille !
Et pour la petite histoire, une traduction non genrée, à la demande de l’auteur !
.

Mélanie Delloye, Pierre-Emmanuel Lyet, Renata petite aventurière,
éd. Galimard jeunesse, 13,9 €

Ce n’est pas tous les jours facile d’avoir 6 ans… Heureusement, on peut toujours compter sur son imagination. Et ça, Renata en a beaucoup ! À tour de rôle footballeuse de l’espace, exploratrice des mers ou super géante, elle réussit à surmonter toutes les difficultés.
.
Amélie Graux, Animal, le jour où je suis devenu loup,
éd. Little Urban, 15,5 €
Être sauvage, être libre. Justement, ça fait un moment que Simon en a assez d’obéir aux ordres de tout le monde, sous prétexte qu’il est un enfant. Furieux, il décide de partir détour et sans retour pour vivre seul, en pleine nature.
.

Timothée de Fombelle, Irène Bonacina, Esther Andersen,
éd. Gallimard jeunesse, 24,9 €

« Pourtant je n’avais pas vu la plus grande vague. Celle qui est arrivée par la plage comme une surprise. »

Très grande émotion de Martin&Olivier

.

 

Marie Colot, Françoise Rogier, La forêt de travers,
éd. A pas de loups, 16 €
Fiers d’être de travers !
Un anti-conte poétique, décalé et lumineux.
Gros coup de cœur !
.

Claire Schvartz, Une nuit à insect Hôtel,
éd. Les Fourmis rouges, 17 €

La famille Bouzman, bloquée par une tempête sur la route des vacances, trouve refuge à Insect’Hôtel. Mais tous les insectes ont eu la même idée et l’hôtel est plein comme un œuf. Tassée dans une chambre minuscule, entre les pieds de son grand-père et les ronflements de sa mère, Suzy Bouzman part chercher un endroit plus tranquille. Les autres occupants de l’hôtel la préviennent : méfie-toi de la chose-géante-flippante-qui-hante les couloirs ! Mais rien n’arrête une jeune bousière intrépide qui a envie de lire avant de dormir…
.
—-
Les Virevoltés vous souhaitent de belles lectures et un bon été !

Nos premiers coups de cœur 2021 !

Eric Richer, Tiger, éd. L’Ogre, 20€

Premier coup de cœur d’Olivier de cette rentre´e, un roman fou, noir, violent.
Un russe perdu a` la recherche de l’amour, une chamane vengeresse, une femme qui sauve des gosses des mains proxe´ne`tes, un univers sale, hallucine´. C¸a m’a fait comme un gros coup de poing au ralenti.

Coup de cœur d’Olivier

 

 

Giulio Cavalli, À l’autre bout de la mer, éd. L’Observatoire, 20€

Lorsqu’en, revenant de la pêche, Giovanni Ventimiglia sort un cadavre de la mer, il ne se doute pas que ce n’est que le début d’une longue série qui va pourrir la vie de la petite ville tranquille de DM. Comment chacun et tous ensemble vont-ils s’organiser pour préserver leur quotidien et ne pas se laisser troubler par cette vague macabre ?
Un roman cynique et trouble, fascinant !

Coup de cœur de Sophie.

 

 

Mènis Koumandarèas, La Verrerie,
éd. Quidam, 16€

Ce texte doucement génial traverse la vie de Bèba, jeune idéaliste qui a repris la verrerie de son père à Athènes. Flanqué d’un mari dépressif, et de deux acolytes naïfs et sentimentaux, elle mène sa barque au milieu des factures, des déboires et de ses ambitions. Histoire d’un désastre économique annoncé, observation fine de la transformation économique des années 1970, fresque sociale du désabusement, ou encore réflexion discrète sur la folie, ce roman court et percutant, sans pathos ni longueur, réussit brillamment à nous transmettre l’essence et le sel d’une vie vécue, d’une vie où les larmes prennent souvent le pas sur le rire.

Martin

 

Gabrielle Filteau-Chiba, Encabanée, éd. Le Mot et le reste, 13€

Le court mais intense récit d’une jeune femme exilée volontaire au fond des forêts du Québec ! Il y fait froid, très froid et tout blanc, mais c’est un retour à l’essentiel qui réchauffe le cœur.

Sophie

 

 

 

Walter Tevis, L’oiseau moqueur, éd. Gallmeister, 10,40€

 

Olivier

 

 

 

 

Jérôme Bonnetto, Le silence des carpes, éd. Inculte, 18,90€

La femme et le robinet de cuisine de Paul Solveig fuient. Lorsqu’elle lui annonce qu’elle veut faire « un break », mais qu’elle passe quand même ses journées chez lui, et qu’il retrouve par hasard une vieille photographie de la mère disparue de son plombier tchèque, Paul va jouer sa vie sur un coup de dés ! Et ceux-ci l’envoient en Moravie…

Un roman subtil, au ton doux-amer, parfois burlesque et complètement décalé !

Sophie

 

 

Guy Boley, Funambule majuscule, éd. Grasset, 6,50€

Olivier&Sophie

 

 

 

 

 

Giosuè Calaciura, Borgo Vecchio, éd Folio, 6,90€.

Olivier

 

 

 

 

 

 

Théo Grosjean, L’homme le plus flippé du monde. T2. éd Shampoing, 15,50 euros.

Phase 2 pour l’Homme le plus flippé du monde ! Après avoir exposé quelques-unes de ses pires psychoses, il est temps de s’attaquer au coeur du problème. Fouilles dans le passé, révélations cathartiques sur son histoire familiale, écoutes intensives de musiques stimulantes ou même kinésithérapie… les techniques ne manquent pas !

 

Sophie

 

 

Pog & Stéphanie Léon, Zhinü, éd Little urban, 14,50.

Olivier